Accueil du site / Oeuvres > Works < / "Le nautilus"

Recherche

Le nautilus, granit noir grisé

- Voir les images séparément (cliquez sur les vignettes) :

JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG
Projet de sculpture pour le groupe scolaire Jules Verne de Bussy-Saint-Georges (Marne-la-Vallée)

Concept artistique de Mirza Moric

« LE NAUTILUS »

Jules Verne écrivain universel dont l’œuvre indémodable s’adresse à la jeunesse et aux adultes, est avant tout un des précurseurs de la science-fiction. Il a pressenti notre monde actuel , les personnages de ses romans sont des héros passionnés qui nous font découvrir le monde à travers leurs voyages, en quête d’idéaux. Ses romans ont donc inspiré à Mirza Moric une « œuvre fantastique ».
C’est d’après le mythe qu’est « Le Nautilus », vaisseau sorti de l’imaginaire de Verne, que s’est fondé le projet de Moric. Le Nautilus, navire sous-marin du roman « Vingt mille lieues sous les mers » dans lequel le capitaine Nemo et son équipage parcouraient les abîmes et les horizons des mers et des océans, est symbolisé par un énorme poisson. Jules Verne éternel voyageur de la pensée a toujours su nous faire rêver en imaginant des vaisseaux aériens et maritimes dans lesquels il nous a entraîné à travers les espaces de l’infini et de l’inconnu.
Cette œuvre est sculptée dans le granit noir grisé afin de rappeler l’obscurité des abysses.
Les nageoires dorsales composées de cinq éléments, évoquant ainsi les cinq continents, sont dressées telles des voiles gonflées par le vent. Sur les branchies un planisphère de la terre est travaillé en bas-relief et doré à la feuille d’or.
Les flancs laissent apparaître des visages d’hommes et de femmes aux regards étonnés et curieux découvrant les univers inconnus. Ce sont les visages des peuples de la terre. Les flancs sont contrastés : l’un présente des visages polis et brillants, donc plus visibles, de manière à exprimer le jour ; en opposition l’autre est composé de visages non polis et d’une étoile pour signifier le cosmos, la nuit est ainsi imaginée...
Le périscope en inox brillant est le miroir sur l’extérieur, il est la lumière et la vision sur le monde. Sur la nageoire caudale, gouvernail du sous-marin, est sculpté le visage du capitaine Nemo, ressemblant étrangement à Jules Verne.
L’hélice en bronze doré active l’énergie du sous-marin permettant la descente du navire dans les fonds marins.
Les rames également en inox sont dressées pour l’accostage sur les rivages lointains.
La sculpture par beau temps est très claire, indiquant ainsi que le navire est en surface, par temps de pluie le matériau minéral se noircit, le Nautilus est en immersion dans les fonds marins.
L’œuvre placée dans l’enceinte du groupe scolaire sera dirigée en direction de la sortie, c’est un appel au large. Cette idée rejoint celle de Jules Verne du voyage qui ne finit jamais.
Par cette œuvre sculpturale l’artiste souhaite transmettre un message aux élèves de l’école Jules Verne : embarquez-vous sur le Nautilus et découvrez le monde ! c’est un appel aux voyages et à l’imaginaire. Chacun d’entre eux tend, en effet vers un devenir qui sera le résultat de leur propre création et de leur propre savoir. Ce savoir, fondé sur la transmission incessante des générations, a comme but la réalisation des individus dans une communauté solidaire, symbolisée par l’Ecole, selon Mirza Moric.

L’énergie mise en relief dans le projet de l’artiste est autant celle du moi de l’homme, que celle de l’univers dans lequel celui-ci se projette.